• PALMARÈS DES PRIX 2018

    PRIX DU JURY DU MEILLEUR VISUEL

    Jérôme Cortie ex-aequo

    Visuel 3

    Eve Devulder ex-aequo

    Visuel 4

     

    PRIX DU PUBLIC DU MEILLEUR VISUEL

    Jade Annest

    Visuel 2

    PRIX DU JURY DU MEILLEUR RÉQUISITOIRE

    Réquisitoire 2 : Naïma Mohraz

    « (...) Les accusés prétendent aussi qu’ils ont agi avec le consentement de leurs partenaires. Vous ne vous laisserez pas duper. Il y a dans ces affirmations des relents de racisme si nauséabonds que toute cette salle d’audience en est embaumée. Non, un enfant asiatique n’est pas moins un enfant qu’un enfant français. Il n’a pas plus envie que l’on s’en prenne à son intimité, qu’on l’emmène dans un lit ou qu’on le traîne dans un coin sombre pour assouvir des fantasmes d’adulte, qui dépassent sa compréhension, le prennent par surprise, par contrainte. Sa culture et son milieu ne font pas de lui un petit être lubrique, disposé à tous les jeux érotiques. (...) »

    PRIX DU PUBLIC DU MEILLEUR RÉQUISITOIRE

    Réquisitoire 1 : Amélie Vivet

    « J'entends déjà la défense plaider l'absence de contrainte, insister sur le « consentement » de l'ensemble des personnes prostituées auxquelles les accusés ont eu recours, et ce peu importe leur age. (...) Qui oserait soutenir de bonne foi qu'à 8 ans, qu'à 9 ans, dans un bordel de Pukhet, on est en mesure de consentir, quand on sait ce que ce mot veut dire, à parfois des dizaines des relations sexuelles complètes par jour avec des adultes et notamment des farangs ? (...) Je vous demande donc de refuser que l'institution judiciaire participe à la banalisation de la marchandisation du corps des autres, et a fortiori de celui des plus vulnérables qu'elle a pour mission de protéger quelque soit leur place dans le monde. »

    PRIX DU JURY DE LA MEILLEURE PLAIDOIRIE

    Plaidoirie 1 : Léa Dordilly

    « Sans doute, elle regrettera le silence des autres. Celui des autorités locales. Qui plutôt que de surveiller et punir, détournent le regard et rendent la monnaie. Dépouillant les victimes du dernier rempart légitime : le droit d’être entendue, écoutée, protégée. »

     

    --> TEXTE INTÉGRAL

    PRIX DU PUBLIC DE LA MEILLEURE PLAIDOIRIE

    Plaidoirie 1 : Léa Dordilly

    « Sans doute, elle regrettera le silence des autres. Celui des autorités locales. Qui plutôt que de surveiller et punir, détournent le regard et rendent la monnaie. Dépouillant les victimes du dernier rempart légitime : le droit d’être entendue, écoutée, protégée. »

     

    --> TEXTE INTÉGRAL

    PRIX DU JURY DU MEILLEUR REPORTAGE

    Reportage 3 : Claudia Bertram & Maëlys Septembre

    De victime de la traite à couturière

     

    Elles rêvaient d’Europe ; l’Espagne s’est finalement révélée un cauchemar. Les migrantes prostituées, réduites en esclavage ou encore mariées de force se comptent en milliers rien qu’en Espagne. Alors que leur vie ne tient qu’à un fil, certaines tentent de sortir d’une situation de traite des êtres humains, et de se reconstruire en tant que femmes et travailleuses.

     

    Voir l'intégralité du reportage

    PRIX DU PUBLIC DU MEILLEUR REPORTAGE

    Reportage 2 : Auriane Guerithault & Laura Taouchanov

    Loverboys

     

    Tomber amoureuse, à 19 ans, et découvrir l’horreur. C’est l’histoire de Xandra*, 26 ans aujourd’hui. Les faits se déroulent aux Pays-Bas, où la prostitution est légale après 21 ans. Mais un autre fléau frappe des jeunes hollandaises depuis quelques années. Les loverboys (littéralement, amants garçons), des hommes à peine plus âgés que leurs victimes, tirent sur la corde sensible pour attirer des jeunes filles dans leurs filets. Souvent, ils agissent pour le compte de proxénètes plus âgés.

     

    Voir l'intégralité du reportage

    PRIX DU JURY DU MEILLEUR SLAM

    SLAM 4 : Simba

    « Mon corps n'est pas à vendre »

     

    « Il faut me comprendre

    Comment se défendre

    Si presque personne ne m’écoute ?

    Ils n’pensent qu’à nous vendre

    A leurs yeux je ne suis qu’un objet

    Pourtant j’ai beaucoup de projets

    Et dis-moi, qui me protège ? »

     

    --> TEXTE INTÉGRAL

    PRIX DU PUBLIC DU MEILLEUR SLAM

    SLAM 3 : Priscou

    « Une mère qui aime sa fille n’aime pas ce qu’on lui fait subir »

     

    « Une mère qui aime sa fille

    N’aime pas ce qu’on lui fait subir

    On lui a fait subir de l’humiliation, de la désolation

    Mais en grande partie de l’exploitation

    Sommes-nous en pleine déshumanisation ? »

     

    --> TEXTE INTÉGRAL